Escales
un Mahé 36 en vadrouille

Accueil > blog > Carnet de bord 2

[blog] Carnet de bord 2

jeudi 30 janvier 2020

Mercredi 29

La routine commence à se mettre en place : quand le soleil se rapproche de l’horizon, je donne 2 ou 3 tours au génois, ou prends un ris dans la grand voile.
Puis je dîne, avec la nuit tombante et je m’allonge, le minuteur réglé sur 1h. Toutes les heures a minima, je surveille l’horizon et les instruments, pendant 5 bonnes minutes pour être sûr d’être bien réveillé. Puis je me recouche / rendors, jusqu’au matin.
Pendant que l’eau du café chauffe, je largue les tours de génois (et le ris), puis je charge la météo. Et je prends mon café. Ensuite je regarde la météo, et me demande par quel meilleur chemin éviter les deux trous sans vent qui se dessinent. Je charge mes mails, prépare les réponses, et je joue un peu.
L’après midi, je m’allonge et essaye de me reposer, mais ce n’est jamais guère possible, avec ce vent changeant, il faut régulièrement manœuvrer.

Aujourd’hui la mer est grise : le ciel est très voilé. Hier elle était bleu foncé. Parfois elle s’énerve, avec des vagues qui croisent à 90° la longue houle de l’atlantique. Le bateau danse, tape, mais s’adapte. Et puis, presque soudainement, quelques heures plus tard, tout redevient calme, presque sans raison. Alors reprend le dandinement du catamaran qui se laisse porter par la houle, et parfois se prend à rêver de surf, sur une vague plus forte que l’autre.

Je viens de passer le Mont du Tropique, qui culmine à près de 4000m de haut … par rapport au fond de la mer. Et bientôt je vais atteindre « La plaine abyssale du Cap Vert », plus de 5000m de fond !

Encore un écrou qui a sauté, cette fois de la manille reliant la grand voile au vis de mulet ; décidément les gens de Delta Voile Marseille auront fait un travail de sagouin !

Jeudi

Le vent termine de se coucher avec le soleil levant. Il aura tenu la nuit, sur un fil mais je sentais bien qu’il allait lâcher. Pas trop dormi du coup, à guetter le moindre changement et régler le bateau pour qu’il en tire ce qu’il pouvait.

Encore un morceau de plastique qui flotte, pas plus gros qu’une balle de tennis. C’est triste de voir ça.

Le vent fini par se réveiller, plein est, assez inhabituel. Au moins je peux remettre les voiles et avoir un bon angle de marche, et la vitesse qui va avec (5.5kt pour 11kt).

Je profite de ce soleil embrumé, et de cette navigation tranquille : première douche. Ingrédients : un seau d’eau de mer pour se mouiller (fraîche, l’eau !), du shampoing pour se laver, un autre seau d’eau pour rincer, et une bouteille d’eau (préalablement chauffée au soleil) pour se rincer du sel. On se sent comme neuf !
Rachmaninov sur l’iPod, du soleil, peu de houle, le bateau qui avance bien … on est bien, hein Tintin ?

La nuit tombe, le vent faiblit, la grand voile claque plus qu’elle ne fait avancer le bateau, ça sera une nuit au moteur, vraisemblablement

Position du moment : 21°59N 21.21W
Depuis le départ : 577 nM à 5,6 kn de moyenne

Vos commentaires

blog | photos | depuis le début | tweets | Suivre la vie du site RSS 2.0 | made with SPIP depuis 2003