Escales
un Mahé 36 en vadrouille

Accueil > blog > La règle a -encore- changé

[blog] La règle a -encore- changé

lundi 26 octobre 2020

Cela fait un moment que nous discutons, entre bateaux copains, de l’opportunité de prendre la route du nord, et aller visiter les grenadines, avec la fin de la période cyclonique qui s’annonçait : statistiquement la zone est sûre à partir de la mi octobre.

Début octobre, les pays membres de la zone CARICOM (essentiellement des états caribéens) annonçaient une « bulle sanitaire » entre eux, destinée à favoriser le tourisme avec des procédures d’entrée entre pays facilitées. C’est l’élément déclencheur qui nous a fait prendre notre décision pour commencer notre migration aux alentours du 20 octobre, après quelques jours à St Georges pour refaire nos provisions.

Las, une semaine plus tard à peine, le gouvernement de Saint Vincent et les Grenadines (qui pourtant assure en ce moment la présidence de CARICOM) annonce unilatéralement un durcissement d’entrée pour la « bulle », avec besoin d’arriver avec un test PCR négatif, ou d’en faire un à l’arrivée (et donc une brève quarantaine le temps d’attendre le résultat).

Lundi dernier, nos faisons réaliser à Cariacou notre test, et dès les résultats obtenus jeudi, nous organisons avec l’immigration de Saint Vincent notre arrivée pour le lundi matin, avec une brève escale dimanche soir à Bequia pour la nuit.

Ce matin, nous venions à peine de prendre la route quand nous recevons des services de l’immigration une modification du protocole d’entrée, applicable immédiatement : en plus du test PCR négatif à fournir avant de partir, il nous faudra faire un test à l’arrivée à Saint Vincent, et une quarantaine de 5 jours, avec un nouveau test le 4e jour.

C’est rageant, à un jour près, nous aurions été sous l’ancien protocole, simplifié.
Rageant aussi puisque en plus du test PCR à Grenade (facturé 450 XCD, environ 150€), nous devons en faire deux autres (apparemment 60 USD par personne chacun), prendre une bouée (obligatoire, 20 UCD par nuit), sans compter les habituels frais administratifs d’entrée sur le territoire (environ 75 USD), et l’inévitable « pourboire » du boy-boat local … au final un coup élevé de près de 500 USD !

Mais avons nous réellement le choix ? Le mode de vie que nous avons choisi, celui de nomade de mers, nous amène à bouger, changer de pays. Nous le faisions hier encore avec une grande facilité, au prix de quelques taxes au plus, aujourd’hui notre liberté de mouvement est bien restreinte, limitée aux seuls pays qui autorisent encore les touristes et plaisanciers, et au prix de contraintes bien plus fortes.

Cela risque d’être notre nouvelle normalité pour de nombreux mois encore, il ne reste qu’à espérer que certains ne se mettent pas en tête d’en faire un régime général.

Édit du 26/10 : la règle a encore changé

A notre arrivée ce matin à Young Island, les autorités nous préviennent : « nous n’avons pas encore reçu d’instructions pour le nouveau protocole. Nous nous renseignons, merci de votre patience ».

Trois heures plus tard, le verdict tombe : notre vieux (une semaine) test PCR aura suffi, nous sommes admis à St Vincent, et pouvons donc retirer notre drapeau de quarantaine ! \o/

blog | photos | depuis le début | tweets | Suivre la vie du site RSS 2.0 | made with SPIP depuis 2003