un Mahé 36 en vadrouille

  • [blog] Le vieil homme et la mer

    jeudi 24 juin 2021

    Depuis deux mois, chaque fois que je suis à Deshaies, il est là, à quelques dizaines de mètres du ponton, quand je vais promener GiGi, assis sur sa chaise en plastique blanc, sa « terrasse » - ou plus probablement une ancienne pièce de sa maison protégée des grains par une vaste bâche en plastique blanc.

    De loin (et sans mes lunettes) je distingue un homme aux cheveux blancs, mais pas encore (vraiment) vieux, peut être 65 ou 70 ans, en tout cas bien conservé. Il est toujours en short ou maillot de bain, souvent rouge. Et toujours seul.

    Une fois seulement je l’ai rencontré, par hasard. C’était la mi-journée, il sortait du restaurant voisin, un plat de riz sur lequel trônait un superbe poisson encore entier à la main. Je lui ai souhaité bon appétit en le croisant, vu que son plat avait l’air bon, il m’a répondu que c’était toujours moins bon quand on était seul à table.
    Ce n’est qu’en arrivant au ponton que je l’ai reconnu, il s’installait à sa table, avec son déjeuner.

    Tous les jours que je suis à Deshaies, depuis deux mois, et que je sors GiGi, il est là, toujours seul, toujours sur sa terrasse improbable. Tous les jours il regarde la mer, et me regarde, ou GiGi, ou plutôt nous deux, lorsque j’arrive au ponton. Chaque fois, nous échangeons un salut de la main, je crois être le seul avec qui il fait ça.

    Aujourd’hui, à la veille de quitter Deshaies - jusqu’en Novembre au moins -, je me suis arrêté devant sa maison avec mon dinghy, pour lui dire au revoir. J’espère bien continuer cet échange sans paroles la saison prochaine.

  • Vos commentaires

    • Le 28 juin 2021 à 10:36, Marge En réponse à : Le vieil homme et la mer

      Depuis deux mois, chaque fois que je sors sur ma terrasse, je le vois passer sur le ponton.

      De loin (et sans mes lunettes) je distingue un homme aux cheveux bruns avec peut être un peu de blanc, pas vieux, peut être 50 ou 55 ans, en tout cas bien conservé. Il est toujours en short et tee-shirt. Et toujours avec son chien.

      Une fois seulement je l’ai rencontré, par hasard. C’était la mi-journée, je sortais du restaurant voisin, avec un plat de riz sur lequel trônait un superbe poisson encore entier. Il m’a souhaité bon appétit, je lui ai répondu que c’était toujours moins bon quand on était seul à table.
      Je l’ai revu passer le ponton, quand je me suis installé à table pour déjeuner.

      Tous les jours, depuis deux mois, quand je sors sur ma terrasse pour regarder la mer, il passe par là, toujours avec son chien. Chaque fois, nous échangeons un salut de la main, il est le seul avec qui je fais ça.

      Aujourd’hui, il s’est arrêté devant ma maison avec son dinghy et m’a fait signe. Je pense qu’il va partir vers le Sud. Je m’étais habitué à nos rencontres. J’espère bien continuer cet échange, avec ou sans paroles, s’il revient.

      répondre ︎⏎