Escales
un Mahé 36 en vadrouille

Accueil > blog > Tomorrow is another day

[blog] Tomorrow is another day

lundi 16 mars 2020

Depuis un bon moment déjà, ce qui occupe les discussions, ici, c’est bien la situation autour du Covid19. Déjà à Saint Pierre, lorsque la Martinique ne comptait qu’à peine un ou deux cas, les conversations des habitants ne tournaient que autour de ça, et de leur volonté d’empêcher les touristes de venir sur l’île, surtout les Italiens.

En moins de dix jours, la situation aura bien changé. Vendredi dernier, la saison des croisières a officiellement été fermée de fait, toutes (ou presque) les îles antillaises fermant leurs portes aux paquebots. Les derniers passagers ont été débarqués aux aéroports de Pointe à Pitre ou Fort de France, et les bateaux sont repartis à vide.

Dimanche, dans la foulée des annonces du gouvernement concernant la métropole, les premières mesures de confinement ont été lancées, avec la fermeture des commerces « non essentiels ». Nous sommes passés, sans transition, du stade 1 au stade 3.
Le choc est rude ici, que ce soit pour les habitants ou les saisonniers.

Toutes les îles prennent, les unes après les autres, des mesures : Antigua, Sainte Lucie, la Dominique, Grenade, Montserrat, St Kitt & Nevis, … imposent des procédures additionnelles, des contrôles sanitaires, ou des quarantaines pour les voiliers, certains ont même totalement fermé leurs frontières. Tout ça va vite, très vite.

J’ai (nous, les marins nomades) avons beaucoup de chance. Nous sommes, de fait, en confinement sur nos bateaux, par nature, et notre environnement est bien plus agréable que n’importe qui.
Si beaucoup d’îles nous sont fermées, nous pouvons encore - pour l’instant - naviguer entre les îles françaises (Martinique, Guadeloupe & dépendances, Saint Martin, Saint Barth’), ce qui nous laisse encore un bon terrain de jeu.
Nous ne sommes fondamentalement pas impactés tant que la saison des cyclones n’est pas là, et que nous ne sommes pas dans l’obligation de nous mettre à l’abri. Mais il y a encore le temps d’ici là.

Alors voilà, je pense à vous. Ça va forcément être dur, surtout dans la durée, bon courage !

blog | photos | depuis le début | tweets | Suivre la vie du site RSS 2.0 | made with SPIP depuis 2003